AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez| .

i'm damaged beyond repair (Klay)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: i'm damaged beyond repair (Klay) Dim 10 Jan - 10:19



( Klay Harrison )
Addiction isn’t my disease, it’s my savior

prénom|nom Harrison, Klayton mais tout le monde l'appelle Klay. Pendant de nombreuses années, on l'appelait Lieutenant Harrison mais il ne supporte plus ce genre de grade ou allusions à son passé. âge|lieu de naissance trente quatre ans et il se rend compte qu'il n'a pratiquement rien fait de sa vie. il essaye de rattraper le temps perdu mais ça semble peine perdu. Il est né à Lake Worth nationalité|origine américain pur souche, les harrison sont une des plus vieilles familles des USA d'après son grand-père. études|emploi il a ouvert son garage avec les indemnités que lui ont donné l'armée quand il est parti. Bidouiller des moteurs, c'est encore ce qu'il fait de mieux. situation financière ($$$), il ne roule pas sur l'or mais il n'est pas malheureux pour autant. Il n'a pas de mal à joindre les deux bouts à la fin du mois...s. statut civil seul, et ça commence à lui courir sur le haricot. orientation sexuelle don't ask, don't tell. caractéristiques physiques Il a des cicatrices au niveau du torse, souvenir du front. Il porte aussi des lunettes mais toujours dans l'intimité croyance en l'amour 70%, même s'il dit le contraire, il y croit. Il a cru le trouver à une certaine époque mais ce n'était qu'une illusion, une stupide illusion traits de caractère énergique - mature - bourru - mord la vie à pleine dent - secret- serviable - sarcastique -  colérique - franc - manque cruellement de tact - cynique - bagarreur - déteste les étiquettes - déteste parler de son passé - courageux. groupe eyes on fire. crédits MayOosh.


syncopate my skin to your heart beating
01. C'est un vrai cordon bleu. Sa mère lui a enseigné quand il était gosse et il essaye de se mettre devant les fourneaux le plus souvent possible. 02. Normalement, Klay devrait porter des lunettes mais il ne le fait jamais, sauf dans l'intimité. Le reste du temps, il met des lentilles. 03. Il ne parle jamais de l'armée ou de ce qu'il a pu voir sur le front. Ce sont des sujets tabous et s'il est revenu dans la ville où il est né, c'est pour recommencer à zéro 04. Il est têtu, ce qui lui a causé pas mal de soucis à l'armée, durant les classes. Il a dû mal à écouter les autres et préfère apprendre de lui-même. 05. Il est allergique à la cacahuète. Si vous voulez le tuer, vous avez désormais l'arme idéale. 06. Il a deux chien, un labrador noir qu'il appelé Django et un doberman, appelé Dynamo. Il les a pris pour ne pas se sentir seul, dans son loft 07. Il a dû mal à faire confiance, à se rattacher aux gens. Il s'ouvre néanmoins un peu plus, depuis quelques temps. 08. Il écoute de la musique à chaque fois qu'il en a l'occasion. Si la plupart du temps, c'est du rock, il lui arrive de mettre de la musique classique surtout lorsqu'il se sent mélancolique. 09. Expert de Krav Maga, il n'a pas peur d'utiliser les poings si on vient le titiller un peu de trop. La dernière personne qui l'a appelé tapette, s'en souvient encore. 10. Il a le sommeil agité, il fait souvent des cauchemars, des réminiscences de ses mois passés sur le front. Il ne doit pas beaucoup, pas plus de six heures par nuit.



pseudo|prénom Milankovitch âge|lieu de résidence 25 ans, France. avatar Henry Cavill. fréquence de connexion Une fois par jour. personnage prédéfini/inventé Inventé. commentaires|autres Le design est sublime   .



Dernière édition par Klay Harrison le Dim 10 Jan - 11:00, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm damaged beyond repair (Klay) Dim 10 Jan - 10:20

take away all your things and go
Klay ne pouvait pas se plaindre d'avoir eu une enfance malheureuse. Ses parents étaient stricts, surtout son père. Certes, ce dernier n'était pas souvent présent mais on pouvait ressentir l'impact de son métier dans son attitude quotidienne. Parfois, Klay avait l'impression d'avoir le Général Harrison en face de lui et non pas son père. C'était une chose que sa mère ne concevait pas mais il n'y avait pas plus entêté que Robert Harrison ! Même la naissance de sa petite sœur n'y changea rien à ça. Plus les années passaient, plus Klay détestait l'armée ! Il détestait voir son père partir au front et voir sa mère se ronger les sangs. Il ne supportait pas de vivre dans l'angoisse de recevoir un coup de téléphone. Il aimait son père mais il le détestait d'avoir choisi cette voie. Il le détestait encore plus de le pousser à suivre le même chemin... Puis un jour, le téléphone sonna !

Jamais il n'avait trouvé cette couleur aussi répugnante et pourtant, le blanc est censé représenter le bien, l'espoir... Ici, ce blanc sur les murs de ce couloir, avait le goût de la mort. Une heure que Klay était assis ici, avec sa petite sœur qui était en larme. Lui, il n'arrivait pas à pleurer. Sa mère aussi, alors qu'elle était en train de discuter avec un médecin. Le moment était tragique pourtant. Son père venait de mourir, laissant une femme et deux enfants orphelins... Mais Klay n'arrivait pas à réaliser qu'il ne le reverrait plus jamais ! Il avait dix neuf ans et il n'arrivait pas à croire que la vie pouvait se montrer si cruelle. Son père avait succombé à un attentat en Irak alors qu'il était en patrouille. Trois jours que la nouvelle était tombée mais Klay n'arrivait pas à croire que tout ceci... Passant une main sur le bras de sa sœur, il vit sa mère revenir. "Les enfants, on peut aller lui faire nos adieux... " Sa voix tremblait et bien que le brun n'avait pas envie d'y aller, il sentit que sa mère lui réclamait son soutien. Jetant un coup d’œil à sa sœur, il l'aida à se lever de sa chaise et lui prit la main. Sa sœur lui broyait les os mais Klay ne grimaçait pas. S'avançant vers la chambre funéraire, il accompagna sa mère et sa sœur jusqu'à une porte. Une porte blanche, comme le reste... Déglutissant, sa mère ne semblait pas vouloir ouvrir la porte. La main posée sur la poignée, elle semblait incapable d'appuyer dessus. Posant sa main sur celle de sa mère, Klay ouvrit celle-ci et entra dans un endroit sombre, seulement éclairé par une lampe halogène... Le jeune adolescent sentait son cœur se tordre alors qu'un corps était sous un drap blanc, toujours du blanc... Sa mère lui broyait la main et le brun avait envie de sortir de là mais il restait pour sa mère. Un médecin, retira le drap et la tête de son père lui apparût. Il était blanc, blanc comme un linge... Fermant les yeux, il sentit sa mère se mettre à trembler alors que la main de celle-ci quittait la sienne pour aller devant sa bouche pour empêcher ses sanglots de sortir. Klay émit un mouvement de recul, c'était impossible d'être aussi blanc... Et sans crier garde, il fit volte face et sortit en courant, faisant fi des appels de sa mère.

"Dis moi que c'est une blague Klay, je t'en supplies" Klay grimaça légèrement alors que sa mère déposait sa tasse de thé sur la table basse du salon. Sa sœur était assise à sa droite et il sentit cette dernière se raidir alors qu'il venait d'annoncer son intention de rentrer dans l'armée. Levant les yeux vers la femme qui l'avait mis au monde, il sentait toute la douleur dans son regard et Klay commençait à regretter de lui avoir annoncé de but à blanc. Six mois avait passé depuis la mort de son père, depuis qu'il avait fui l'hôpital et sa famille semblait avoir retrouvé un semblant de normalité. Sa mère ne pleurait plus à chaque fois qu'elle voyait la photo de son père posée sur le vaisselier et sa sœur s'était remise à rire, à ses tentatives de blagues. Mais là, il avait l'impression d'avoir donné un nouveau coup de massue sur sa famille. "Non, Maman ! C'est vraiment ce que je veux faire... Je veux m'engager dans l'armée !" Sa sœur se leva précipitamment et partit en courant vers sa chambre. Klay avait envie de la suivre et se leva quand sa mère leva une main pour l'arrêter. "Laisses-là ! Elle a besoin de digérer tout ça..." Se rasseyant, il affronta le regard de sa mère s'attendant à la voir exploser d'une minute à l'autre. La peine avait laissé la place à la colère, il le voyait dans ses yeux. Et d'un seul coup, elle se leva et secoua la tête. "Pourquoi tu nous fait ça Klay ? Pourquoi tout à coup, tu décides de t'engager alors que tu t'es toujours rebellé contre cette idée ? Il est où ton discours, lors de tes dix-huit ans, comme quoi tu voulais être le premier Harrison à rompre la tradition ? Tu essayes de faire quoi, au juste ? Détruire cette famille encore un peu plus ? J'ai déjà perdu un mari dans cette guerre, je n'ai pas envie de perdre mon fils..." La voix de sa mère était étonnement calme, ce qui rendait les choses encore plus effrayante. Il sentait toute l'expérience qu'elle avait acquise lors de ses plaidoiries. Mais elle ne comprenait pas, elle ne pouvait pas comprendre.

"Je ne fais pas ça pour détruire cette famille mais pour notre famille ! Je veux honorer la mémoire de Papa, c'est ce qu'il aurait voulu !" Et il sentit la rage gagner sa mère, celle-ci frappa la table basse du salon et Klay eût un sursaut. Ce genre d'attitude, c'était son père qui l'arborait quand quelque chose ne lui plaisait pas. Sa mère avait toujours su rester calme, en toute circonstance. C'était sûrement une des raisons pourquoi leur couple avait aussi bien fonctionné ! Ils se complétaient... "Comment peux-tu penser une chose pareille ? Tu crois que ton père te souhaitait de mourir ? Parce que c'est ce qui va arriver si tu t'engages ! Ils vont t'envoyer là haut et..." Et il entendit un sanglot sortir de la gorge de sa mère. Celle-ci secoua la tête avant de partir du salon, laissant Klay seul avec ses pensées. Il s'était imaginé le pire en pensant à cette entrevue... Il venait de se mettre à dos sa mère et sa sœur. Il n'osait pas imaginer la tête de son cadet... Se passant une main dans les cheveux, il n'en était pas moins déterminé à suivre sa voie. Les gens ne pouvaient pas comprendre ce qu'il ressentait et il semblait incapable de l'expliquer clairement. Il allait s'engager dans l'US Army pour honorer son père, pour faire ce qu'il aurait aimé voir de son vivant : Voir son fils en uniforme et grimpant les échelons un à un...

Une lettre à la main, Klay soupira. La chaleur était étouffante, même sous cette tente qu'ils partageaient avec ses compagnons d'armes. La journée avait été rude, ils avaient perdu deux hommes dans une embuscade, deux bons amis à Klay. Fermant les yeux, il n'avait même pas pleuré lorsqu'il avait vu leur corps être emmené à la morgue. C'était comme s'il était devenu insensible et il se rendait compte maintenant pourquoi son père semblait aussi froid et distant avec sa famille. Comment pouvait-on survivre à des moments pareils si on était émotif ? La lettre de sa fiancée lui faisait plaisir, mais ce n'était plus comme avant. Plus rien ne serait plus comme avant. Il aimait la jeune femme, tout du moins il pensait l'aimer... Ils n'avaient jamais été très doué pour parler de leurs sentiments que ce soit lui ou elle. Il avait pensé que c'était normal, que c'était juste la façon dont leur couple fonctionnait mais une rencontre lui avait prouvé le contraire. Déposant la lettre sous son oreiller, Klay n'y trouvait pas le réconfort qu'il souhaitait et bien qu'il ait encore du mal à l'assimiler, il savait où trouver le réconfort.

La nuit allait bientôt tomber. Il ne serait pas de garde ce soir, toute son équipe était au repos. Ils avaient subi cet assaut et le colonel avait décidé qu'ils avaient besoin de se changer les idées. Le colonel... C'était justement vers sa tente qu'il se dirigeait. Une tente pour lui tout seul, en plein milieu du campement de fortune. Jetant un coup d’œil autour de lui avant de rentrer, il s'engouffra et fût accueilli par une vague de fraîcheur. Être gradé avait du bon, c'était certain... Un rapide coup d’œil lui indiqua que le colonel n'était pas là. Décidant d'attendre, il commença à fouiller cette tente qu'il avait fini par connaître avec le temps. Des photos de famille sur un bureau lui rappela sa mère et sa sœur. Il n'avait pas eu de nouvelles depuis des semaines et elles lui manquaient, même si leurs relations ne seraient certainement plus jamais les mêmes après sa décision. Prenant un cadre dans la main, il passa ses doigts sur un des figurants lorsqu'il sentit deux mains lui enlacer le corps. Si ce geste l'aurait surpris il y a quelques mois, ce n'était plus le cas maintenant. Et le chuchotement dans son oreille, était une douce mélodie qui chassait la mélancolie qui l'avait gagné. "Tu n'as pas idée à quel point j'ai eu peur lorsque j'ai su pour l'attaque..." Fermant les yeux, Klay se blottit contre le corps de son colonel et haussa les épaules. Ça aurait pu être lui à la place de ses deux camarades, il en était conscient. "Mais je suis là !" "Et c'est tout ce qui compte pour moi..." Un léger sourire se dessina sur ses lèvres alors que Klay fit volte face pour prendre possession des lèvres de son supérieur. Un baiser doux où se mêlait soulagement et amour. Amour ? Il pensait réellement que c'était ce qu'il avait trouvé avec sa fiancée mais lorsqu'il était avec son supérieur, c'était... C'était mieux ! Tout était décuplé et il ne savait pas si c'était le fait qu'ils soient en danger de mort perpétuel ou non mais il savait besoin de lui.

Se dégageant, il garda néanmoins la main du blond dans la sienne et Klay baissa la tête. "Ça va ?" Il haussa les épaules et releva la tête pour croiser le regard compréhensif du colonel. Tout était beaucoup trop compliqué en ce moment. Ils étaient sur le front et même si la guerre était finie aux yeux du monde, le danger était toujours là. Et il y avait cette histoire avec son supérieur. Une histoire qu'ils se devaient de cacher pour éviter la court martial, pour éviter de devenir des parias parmi les leurs. Une situation difficile à gérer mais qu'il oubliait complètement lorsqu'il était avec lui. "Restes avec moi cette nuit" Fermant les yeux, le brun ne rêverait pas mieux que de dormir aux côtés de cet homme mais c'était impossible, ils le savaient tous les deux. "Tu sais bien que..." "C'est impossible, je sais. Et ça me bouffe de devoir me cacher comme ça" Le prenant dans ses bras, Klay déposa un léger baiser dans le cou du blond et soupira. "Nous n'avons pas le choix !" L'étreinte s'éternisa et après de longues minutes, Klay décida qu'il était temps pour lui de partir. Mais au moment de sortir, son colonel le retînt par la main. "Restes au moins pour le dîner et la soirée ! Les gens sont bien trop fatigués ou occupés pour s'en rendre compte" C'était risqué. Que penserait ses collègues s'ils apprenaient qu'il dînait avec son supérieur ? Mais devant le regard de son colonel, il céda ! Il ne savait pas comment ça se passerait lorsqu'il rentrerait au pays - S'il y rentrait - et comment il gérerait la situation avec sa fiancée mais le temps d'une soirée, il était prêt à laisser l'horreur de la guerre et la complexité de sa vie sentimentale de côté pour s'abandonner aux bras de son colonel.


Dernière édition par Klay Harrison le Dim 10 Jan - 10:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm damaged beyond repair (Klay) Dim 10 Jan - 10:43

HENRY.
Je risque de venir te demander un lien.
Bienvenue ici et bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm damaged beyond repair (Klay) Dim 10 Jan - 10:50

Henry et sa barbe. MAIS OU EST SA BARBE?
Bienvenue. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm damaged beyond repair (Klay) Dim 10 Jan - 10:53


Merci beaucoup

La barbe sera pour bientôt, voire tout de suite
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm damaged beyond repair (Klay) Dim 10 Jan - 10:54

Aaah, là oui. Là tu envoies du très, très lourd.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm damaged beyond repair (Klay) Dim 10 Jan - 10:54

quel personnage
(et même sans barbe, henry, il se défend )
bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm damaged beyond repair (Klay) Dim 10 Jan - 11:01


Henry, c'est un dieu avec ou sans barbe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm damaged beyond repair (Klay) Dim 10 Jan - 11:19

Henryyyyyyyyy
Bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm damaged beyond repair (Klay) Dim 10 Jan - 11:27

oh ce personnage et henry
bienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm damaged beyond repair (Klay) Dim 10 Jan - 11:29

Le beau Henry.
Bienvenue parmi nous. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Patty Huxley
- when we were young.
avatar

Posts : 406
Pseudo : rivendell, lucie.
Id card : alicia vikander ¦ av@mine, sign@tumblr.
Inscription : 12/11/2015
Age : twenty-eight yo.

(we're just a box of souvenirs)
Playlist:
Relationships:
Availability: français, (○○)

MessageSujet: Re: i'm damaged beyond repair (Klay) Dim 10 Jan - 11:32

Quelle fiche.
Henry est un très bon choix, je te souhaite la bienvenue et je te valide également. I love you Bon jeu.

_________________

- although you're trying not to listen, avert your eyes and staring at the ground.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sameoldlove.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i'm damaged beyond repair (Klay) Dim 10 Jan - 11:32

Merci beaucoup vous tous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: i'm damaged beyond repair (Klay)

Revenir en haut Aller en bas

i'm damaged beyond repair (Klay)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Max • Damaged people are dangerous, they know they can survive
» IOM restores damaged water system in Gonaives
» beau temps,non? [Ft . Iori Anzu - Simon Mc Klay - Takeshi Hinuko]
» damaged people are dangerous. they know they can survive. (MAX)
» Solution Complète & Rapide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- SAME OLD LOVE. :: (TAKE A WALK ON THE WILD SIDE) :: Fiches.-